Rhumatologie

   

L'arthrose digitale : une entit bien part

Les articulations digitales sont une des localisations les plus frquentes d'arthrose. En effet, si 11 % de la population aprs 55 ans se plaint de douleurs en rapport avec une arthrose digitale, la prsence d'au moins une articulation arthrosique la radiographie des mains est beaucoup plus frquente et peut atteindre plus de la moiti des sujets de plus de 55 ans !
Continuer la lecture  |  Réagissez

Biothrapies et traitements du lupus systmique en 2017

Maladie auto-immune non spcifique d'organe, le lupus systmique (LS) est caractris par l'association de manifestations cliniques protiformes la prsence quasi-constante d'anticorps dirigs contre certains antignes du noyau cellulaire. Le traitement du LS associe des mesures physiques (photoprotection), l'viction du tabac, des traitements topiques ou systmiques : antipaludens de synthse, corticodes, immunosuppresseurs conventionnels et/ou biothrapies. La meilleure comprhension de la physipathologie du lupus permet d'envisager de nouvelles stratgies thrapeutiques.
Continuer la lecture  |  Réagissez

La sclrodermie systmique : le syndrome de Raynaud au premier plan

Le phnomne de Raynaud, reconnu en 1862 par Maurice Raynaud (figure 1), est un accs d'ischmie des extrmits, mais surtout des doigts, dclenche par le froid ou le stress et compltement rversible en quelques minutes. Cette rversibilit s'explique car le phnomne de Raynaud rsulte d'un spasme artriolaire. La vasomotricit cutane des extrmits des membres possde une ractivit particulire en raison de son rle effecteur de la thermorgulation.
Continuer la lecture  |  Réagissez

Lombalgie chronique : le rentranement l'effort

La lombalgie est la 1re cause d'annes de vie vcues avec incapacit dans le monde (1). Son incidence varie de 60 90% et sa prvalence est de 5%. Dans 85% 95% des cas, les symptmes disparaissent en moins de 3 mois (2). Dans les autres cas, les symptmes se chronicisent. La lombalgie chronique est la cause la plus frquente d'incapacit et d'arrt de travail. Aprs 6 mois d'volution, environ 10% des patients lombalgiques chroniques sont en arrt de travail (3). Ces derniers entranent plus de 80% des dpenses lies la lombalgie.
Continuer la lecture  |  Réagissez

Pourquoi et comment prendre en charge les comorbidits au cours des rhumatismes inflammatoires chroniques ?

On entend par comorbidits des maladies associes une maladie principale sans lien vident de causalit. Au cours des rhumatismes inflammatoires chroniques (polyarthrite rhumatode, spondyloarthrite, connectivites, vascularites, maladies microcristallines avec au premier plan la goutte, et enfin pour certains galement la polyarthrose), il est apparu indispensable de ne plus s'intresser qu' la maladie (par exemple polyarthrite rhumatode) mais au malade souffrant de cette maladie.
Continuer la lecture  |  Réagissez

Actualits thrapeutiques dans la goutte

Le traitement hypouricmiant dans la goutte a pour objectif de maintenir l'uricmie de faon prolonge en dessous du point de saturation de l'urate de sodium, ce qui permet la dissolution des dpts uratiques pathognes, et donc la gurison. Selon les recommandations Eular, la concentration cible en dessous de laquelle l'uricmie doit tre maintenue est de 360 M (60 mg/l). Certains proposent en cas de goutte tophace d'abaisser plus encore l'uricmie, en dessous de 300 M (50 mg/l) pour augmenter la vitesse de dissolution des dpts. Les moyens thrapeutiques qui permettent d'abaisser l'uricmie sont non pharmacologiques, en particulier les rgimes, et les mdicaments hypo-uricmiants.
Continuer la lecture  |  Réagissez