128
127
123

Articles N° 72

Prise en charge et avancées thérapeutiques dans la maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson (MP) est une affection fréquente touchant plus de 1 % de la population âgée de plus de 60 ans. Cela représente environ 150 000 maladies en France.

Complications neurologiques induites par les traitements anti-cancéreux

Les cancers sont devenus la première cause de mortalité dans les pays industrialisés et devancent maintenant les maladies cardio-vasculaires. Environ 350000 personnes sont affectées par un cancer chaque année en France avec une mortalité qui avoisine les 150000 par an (1). Cette différence entre incidence et mortalité témoigne d'une meilleure efficacité des traitements actuels (chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie et thérapies ciblées) avec une proportion en constante augmentation des survivants à long terme. Ainsi, le risque de mortalité par cancer a diminué de 25 % au cours de 30 dernières années. Le revers de la médaille est une augmentation importante du nombre de patients affectés par des complications des traitements, notamment des complications neurologiques qui viennent en seconde position après les complications hématologiques et qui ont la caractéristique de pouvoir survenir parfois très tardivement (de nombreuses années) après le traitement et de manière souvent irréversible. Les complications neurologiques des traitements anti-cancéreux sont responsables de séquelles altérant la qualité de vie pendant le traitement du cancer et après le cancer. Il devient indispensable de proposer aux patients une prise en charge spécifique et personnalisée.

La maladie d'Alzheimer : nouveautés et perspectives

La maladie décrite par Alzheimer en 1907, associait une démence et des lésions cérébrales : les dégénérescences neurofibrillaires (agrégats de protéine tau anormalement phosphorylée) intra-neuronales, et les plaques séniles (formées, dans leurs formes matures, d'un coeur de peptide Aβ amyloïde extracellulaire, entouré d'axones et de synapses en dégénérescence comportant des agrégats de protéine tau anormalement phosphorylée). Elle n'a pas de traitement curatif. Des formes précoces surviennent avant 60 ans, voire 40 ans (où s'observent la majorité des très rares cas génétiques autosomiques dominants). A partir de 60 ans, la prévalence des démences augmente de façon exponentielle ; elles touchent un tiers des personnes de plus de 90 ans (total estimé à 850 000 en France). Seule, ou associée à d'autres causes, la maladie d'Alzheimer serait responsable de 70 à 80 % d'entre elles.

Biologie des glioblastomes

Ces dernières années des progrès considérables ont été réalisés dans la compréhension des mécanismes moléculaires et cellulaires impliqués dans l'apparition, le développement et la résistance aux traitements des tumeurs cérébrales et en particulier des glioblastomes.