123
127
128

Articles N° 80

Oxygénothérapie au cours de l'insuffisance respiratoire aiguë

L'insuffisance respiratoire aiguë (IRA) et une défaillance du système respiratoire responsable d'une altération aiguë des échanges gazeux. L'hypoxémie (baisse de la pression partielle en oxygène du sang artériel : PaO2) est constante, la capnie (PaCO2) est variable selon les étiologies de l'IRA....

Avancées thérapeutiques dans la prise en charge de l'asthme

L'asthme touche près de 7 % de la population adulte en France. Sa prise en charge a considérablement évolué au cours de 20 dernières années, comme en témoigne la chute drastique du nombre d'hospitalisations chez les adultes mais surtout de la mortalité par asthme...

La dyspnée : un enjeu clinique commun à tous les pneumologues... et au-delà

La pneumologie est une discipline carrefour, au sein de laquelle coexistent des approches extrêmement variées qui en font la richesse mais parfois aussi l'hétérogénéité...

La Transplantation pulmonaire: Quoi de neuf ?

La transplantation pulmonaire (TP) est devenue en trente ans de pratique le traitement reconnu et validé de tous les types d'insuffisance respiratoire chronique à un stade très évolué chez les patients de moins de 65 ans.

La réhabilitation respiratoire

La réhabilitation respiratoire (RR) est un domaine dynamique de la pneumologie. Entre 1990 et 1994, 624 publications étaient répertoriées par PubMed alors qu'entre 2010 et 2014 c'était près de 4 fois plus de publications (2494) qui étaient indexées ! Aussi, plutôt que de revenir sur les principes et indications de cette approche de soins qui ont été exposés dans cette revue en 2012, il m'a semblé utile de résumer de ce qui constitue à mon sens certains aspects de l'actualité de la RR.

BPCO : Quoi de neuf ?

Le diagnostic de BPCO impose de prouver l'existence d'un trouble ventilatoire obstructif, donc de réaliser des épreuves fonctionnelles respiratoires (EFR) montrant une diminution du rapport VEMS/CV. Bien que cet examen soit sans risque, il nécessite un minimum de coopération de l'examiné. Cette coopération est parfois difficile d'autant que la fréquence de la BPCO augmente avec l'âge (1) et que les troubles cognitifs s'opposent à la réalisation d'EFR de bonne qualité

Syndrome d'apnées hypopnées obstructives du sommeil

Le syndrome d'apnées obstructives du sommeil (SAHOS) se définit par des critères cliniques et électrophysiologies obtenus au cours d'un enregistrement du sommeil (polysomnographie ou polygraphie ventilatoire). La prévalence des apnées du sommeil dans une population générale varie en fonction des critères diagnostics retenus et de la méthodologie ; classiquement on admet que 4 % des hommes et 2% des femmes sont concernés (1).

Prise en charge des cancers bronchiques à petites cellules et non à petites cellules

Le terme " cancer bronchique " désigne toute tumeur maligne dont l'origine se situe au niveau de la muqueuse bronchique. Parmi les différents types anatomopathologiques, on distingue les cancers "à petites cellules" des cancers "non à petites cellules" . qui représentent quant à eux près de 85% des cancers bronchiques 1. Avec près de 40 000 nouveaux cas par an, le cancer bronchique est au 4e rang des cancers tous sexes confondus et représente la première cause de d.c.s par cancer en France. La prise en charge diagnostique et thérapeutique est bien codifiée et doit être basée sur les référentiels inter-régionaux et nationaux. Ces référentiels ont été récemment actualisés 2.