128
127
123

Articles N° 97

Cancers du sein HER2-positifs

HER2, molécule de la famille des récepteurs à l'EGF est surexprimée dans 15 à 25 % de l'ensemble des cancers du sein, soit environ 7 800 nouveaux cas par an en France (INCa). Depuis la fin des années 1980, cette surexpression, induisant une multiplication des cellules et augmentant le potentiel métastatique, est associée à un mauvais pronostic. Depuis 2001, l'émergence de nouvelles thérapeutiques ciblant HER2 ont permis de transformer la prise en charge et l'évolution de ces cancers, que ce soit en situation précoce ou bien métastatique.

Présentation du dossier Neurologie N°97

Le temps où la neurologie était considérée comme une spécialité « contemplative » est bel et bien révolu. En un quart de siècle, d'importantes avancées ont été réalisées dans la compréhension des maladies du système nerveux, aboutissant pour certaines d'entre elles à des avancées thérapeutiques spectaculaires, permettant une amélioration de l'espérance et/ou de la qualité́ de vie des patients. C'est le cas, par exemple, des accidents vasculaires cérébraux, de la sclérose en plaques, de la maladie de Parkinson, de l'épilepsie ou de la migraine. Grâce aux progrès des neurosciences, on peut s'attendre à disposer, dans un proche avenir, de traitements de maladies neurologiques actuellement incurables, comme la maladie d'Alzheimer, la sclérose latérale amyotrophique ou le glioblastome, pour ne citer que les plus fréquentes et les plus graves.

Les atteintes Neurologiques dans l'amylose héréditaire à transthyrétine (ATTRh) - un exemple de progrès médical

Les neuropathies amyloides familiales à transthyrétine sont dues à la présence de dépôts de substance amyloïde à l'intérieur du système nerveux périphérique (endonèvre) ; elles sont liées à une mutation du gène de la transthyrétine (TTR ; préalbumine). Elles font partie des maladies du repliement des protéines. Elles sont caractérisées sur le plan tissulaire par une coloration par le rouge Congo et un aspect en biréfringence jaune-vert en lumière polarisée.

L'insomnie en 2019

Pour mieux connaître le sommeil des français nous réalisons depuis plus de 15 ans des enquêtes régulières dans des grands groupes et cohortes de la population française en reprenant les mêmes questions qui nous permettent de suivre comme avec un baromètre le sommeil des français. Les résultats que nous obtenons nous inquiètent. Car à coté des troubles du sommeil très fréquents : insomnie, apnées du sommeil, somnolence, nous observons que de plus en plus de français ne dorment pas suffisamment.

La Migraine : sur-spécialité du Neurologue

La migraine est une pathologie chronique évoluant par crises récurrentes, espacées par des intervalles libres de crises. On parle de migraine épisodique ou de migraine chronique (1 à 6 %) en fonction de la fréquence des crises (Lipton, Manack Adams et al. 2016). La prévalence de la migraine est estimée entre 10 et 14 % en fonction des pays, et si l'on considère le diagnostic de migraine probable, ne réunissant pas tous les critères, la prévalence augmente jusqu'à 20 % (Disease, Injury et al. 2017).

Classification et traitement des épilepsies

En 1981, la Ligue Internationale contre l'Epilepsie (ILAE) proposait, dans la continuation des travaux de l'école de Gastaut, une classification des crises d'épilepsie distinguant les crises généralisées des crises partielles sur des critères cliniques et électroencéphalographiques.

Neuromyélite optique

La neuromyélite optique est une maladie inflammatoire rare du système nerveux central dont la connaissance s'est considérablement étendue au cours des dernières années. Longtemps considérée comme une forme particulièrement grave de Sclérose En Plaques (SEP), on sait aujourd'hui qu'elle possède des caractéristiques physiopathologiques, cliniques, radiologiques, et biologiques propres, ainsi qu'une prise en charge thérapeutique différente de la SEP.

La sclérose en plaques en 2019

La sclérose en plaques (SEP) est une pathologie inflammatoire et démyélinisante limitée au système nerveux central (SNC), première cause de handicap non traumatique chez l'adulte jeune. Elle touche en Franche 100 à 120.000 personnes, dont la majorité sont des femmes (sex-ratio 3/1) avec un âge de début moyen de 30 ans.

AVC phase aiguë et prévention : Quoi de neuf ?

Les avancées récentes sur la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux à la phase aiguë concernent principalement les accidents ischémiques cérébraux (AIC) avec deux évolutions importantes : l'extension de la fenêtre thérapeutique des traitements de reperfusion et l'arrivée de nouvelles stratégies thrombolytiques.